Catégories

Quels sont les avantages et les inconvénients des locations non meublées

Quels sont les avantages et les inconvénients des locations non meublées

Après avoir réalisé un investissement locatif, vous devez sélectionner le modèle de location qui vous tente pour votre nouvel appartement. Ensemble, découvrons au travers de cet article, les avantages et inconvénients de la location non meublée !

Logement non meublé : de quoi s’agit-il réellement ?

Une location vide s’apparente à un appartement sans meubles que loue un propriétaire bailleur. Ce type de logement ne détient pas un aménagement essentiel pour être qualité de location meublée ni pour être habité au quotidien ou immédiatement. Celui-ci ne contient ni rangements ni équipements de base de cuisine, ni luminaires, ni literie, etc. Quant aux équipements de base de cuisine vous trouverez : les plaques chauffantes, réfrigérateur, four, etc.

Lire également : Pourquoi faire appel à constructeur pour votre villa en Côte d'Azur ?

Logement non meublé : quels sont les avantages ?

Une location non meublée intègre une partie indispensable du secteur locatif. Elle propose de nombreux atouts. Tout comme la rotation des locataires plus rare, grâce à un bail moins souple et plus long. Il y a moins de vacances entre deux locataires et un investissement de départ limité au prix du bien immobilier avec une mise en location facilitée. Le propriétaire bailleur n’aura plus à s’inquiéter des meubles à installer dans la maison. Il y a aussi peu de travaux de maintenance, parce qu’aucun entretien ou réparation des meubles n’est indispensable. Mis à part ceci, il y a encore un état des lieux plus simple.

A découvrir également : Pourquoi le coworking cartonne-t-il à travers le monde ?

Logement non meublé : quels sont les inconvénients ?

Au cas où vous ne souhaiteriez pas louer votre avoir immobilier, retenez toutefois que la location du bien vide détient quelques inconvénients. Précisément pour le propriétaire bailleur. Entre autres, il y a le loyer fixé est moindre qu’en meublé, le propriétaire bailleur ne peut pas fixer le coût du loyer, parce qu’il doit se conformer à l’indice INSEE.

En outre, la concurrence est plus rude parce qu’il existe de nombreuses offres en vide qu’en meublé. En ce qui concerne le bail de location, il est plus rigide. Notez bien qu’il n’est pas possible de résilier un contrat avant la fin de la durée du bail.

De ce fait, il est plus risqué en cas de mauvais payeur. Si le propriétaire bailleur décide de mettre en vente le logement, un préavis de six mois doit être : accordé au locataire. En tant que propriétaire d’une location non meublée, vous avez une obligation de protection envers les locataires ayant plus de 65 ans. Et ce, depuis la loi Alur.

Logement non meublé : fiscalité et rentabilité

Les textes stipulent que les propriétaires des locations vides doivent élaborer un bail de location sur une longue durée. Cette dernière doit être : suivie des délais de préavis bien longs. De ce fait, un contrat de location doit habituellement être conclu pour trois ans en moyenne.

Pour une location à un étudiant, la durée du bail de location pourra être de 9 mois. Les revenus que proviennent des locations vides représentent des fonciers. En termes de fiscalité, il y a deux régimes qui co-existent.

Le micro-foncier est : soumis lorsque les revenus locatifs sont inférieurs ou égaux à 15 000 € chaque année. Ainsi, il vous permettra de jouir d’un abattement de 30 % sur vos rémunérations locatives. Le régime réel ne comporte pas de plafond.

Articles similaires

Lire aussi x