Catégories

Prêt immobilier : les conditions sont-elles optimales ?

Prêt immobilier : les conditions sont-elles optimales ?

Les prêts immobiliers permettent au futur propriétaire de concrétiser plus rapidement son projet immobilier. À cet effet, des mesures ont été prises par le Haut Conseil de Stabilité Financière en décembre 2020 afin de favoriser les conditions d’obtention de ces prêts. Au cours de l’année suivante, de plus en plus d’emprunteurs ont pu faire des demandes. Vous découvrirez les conditions nécessaires à la demande et comment améliorer ces conditions pour optimiser vos chances d’obtenir un crédit immobilier.

Demande de prêt immobilier : quelles sont les conditions ?

Avant de pouvoir bénéficier d’un prêt immobilier auprès d’une banque, il est indispensable de respecter certaines conditions. La première est liée à votre statut emprunteur. À cet effet, vous avez la possibilité de faire une simulation de prêt immobilier afin d’améliorer votre statut emprunteur. Ce dernier doit en effet répondre aux attentes de la banque. Vous devrez donc :

A lire en complément : Nos conseils pour vendre son bien immobilier sans intermédiaire

  • être un bon épargnant,
  • faire des dépenses sérieuses,
  • avoir une situation professionnelle stable,
  • être raisonnable…

Dans votre dossier de crédit immobilier, on doit retrouver les documents concernant vos charges mensuelles et ressources. Ils serviront à attester de votre santé financière. Pour être certain d’obtenir un crédit immobilier, votre profil emprunteur doit être irréprochable.

Pour accepter de vous accorder un prêt, la banque tiendra aussi compte de votre taux d’endettement et de votre reste à vivre. Si votre capacité d’endettement excède 33 %, le résultat peut vous être défavorable. Il existe aussi d’autres éléments importants que la banque prendra en compte pour déterminer le montant maximal à accorder en prêt.

A découvrir également : Comment dissoudre un conseil syndical ?

Comment améliorer ses conditions de prêt immobilier ?

Comme vous pouvez le constater, pour obtenir un prêt, il faut remplir certaines conditions. Pour être sûr de l’obtenir, vous pouvez optimiser vos chances en appliquant quelques astuces.

Effectuer une simulation de prêt en ligne

La capacité d’emprunt détermine la somme du crédit qu’une institution bancaire peut accorder. Il est indispensable qu’elle soit inférieure ou égale au tiers du montant de vos revenus. Il faut éviter à tout prix que la capacité d’emprunt soit dépassée au risque de mettre en péril votre équilibre budgétaire. C’est pour cela qu’il est utile de faire une simulation de votre capacité d’emprunt.

Cela vous permettra d’anticiper les différents critères évalués par les banques et les frais engendrés par le crédit immobilier. Vous maîtriserez mieux votre dossier et vous aurez connaissance de vos forces et faiblesses. Cela vous donnera plus de crédibilité et vous pourrez mieux négocier vos conditions de prêt lorsque vous soumettrez votre demande à une banque.

Prêt immobilier simulation en ligne

Préparer un dossier de prêt solide

Peu importe l’accueil que vous réservent les banques, elles resteront toujours sur leurs gardes en faisant attention à la tenue de votre compte courant. Il faut donc éviter d’avoir sur vos trois derniers relevés de compte des découverts ou des dépenses de loisirs colossales (au-delà de vos moyens).

De même, il serait judicieux d’augmenter votre effort d’épargne si vous résidez toujours chez vos parents. Cela permettra de garantir votre solvabilité à la banque. Toujours pour convaincre la banque d’accorder le prêt avec des conditions optimales, n’hésitez pas à ajouter à votre dossier de crédit immobilier tous les documents qui mettront en valeur votre projet.

Bien négocier l’assurance emprunteur

Vous pouvez être plus exigeant vis-à-vis de l’assurance emprunteur si vous avez 30 ans ou moins. Selon une étude, les personnes âgées de moins de 30 ans profitent d’un taux d’assurance entre 0,20 et 0,30 % si elles passent par la banque. En délégation par contre, le taux est proche de 0,10 %. En tenant compte de cela, les banques baissent leur taux annuel effectif d’assurance ou acceptent simplement les demandes de délégation d’assurance.

Les principaux changements des prêts immobiliers

Grâce aux mesures d’assouplissement du Haut Conseil à la Stabilité Financière (HCSF), de nombreux changements des prêts immobiliers sont observés. Tout d’abord, grâce aux mesures du HCSF, les conditions d’emprunt immobilier sont devenues beaucoup plus favorables pour les ménages français, surtout les plus modestes. Depuis la date de janvier 2021, le taux d’endettement est passé de 33 à 35 %. En revanche, le délai maximal du crédit est toujours de 25 ans.

Il y a maintenant la possibilité d’augmenter sa période de différé d’amortissement jusqu’à 2 ans. Enfin, la marge de manœuvre des banques passe de 15 à 20 %.

Les différents types de prêts immobiliers : comment choisir le plus adapté ?

Les différents types de prêts immobiliers sont nombreux et il faut pouvoir faire le choix le plus adapté à sa situation.

Le prêt amortissable classique est certainement le plus connu. Avec ce type de prêt, on rembourse une partie du capital ainsi que les intérêts sur toute la durée du crédit. Les mensualités sont identiques tout au long du contrat et permettent un remboursement progressif et régulier.

Le prêt à taux zéro (PTZ) peut être intéressant pour ceux qui souhaitent acheter leur résidence principale. Il s’agit d’un prêt sans intérêts accordé sous conditions de ressources aux primo-accédants désireux d’acheter un logement neuf ou ancien avec des travaux importants.

Pour les investisseurs locatifs, le prêt immobilier dédié à l’investissement locatif reste une option populaire. Ce type de crédit permet notamment la défiscalisation en loi Pinel ou en Scellier, selon certaines conditions comme mettre son bien en location pendant 6 ans minimum, etc.

D’autres solutions existent aussi, telles que le PTZ destiné aux personnes ayant déjà acheté mais ne pouvant pas fournir toute la somme nécessaire à l’acquisition d’un nouveau logement, ou encore les éco-prêts mis en place pour financer des travaux visant à réduire votre empreinte carbone dans votre habitation.

Les pièges à éviter lors de la négociation de son prêt immobilier

Négocier un prêt immobilier peut être une tâche ardue pour de nombreuses personnes. Pourtant, vous devez faire attention aux frais bancaires qui peuvent s’avérer élevés. Vous devez bien les comparer avant de choisir votre banque et son offre.

Il faut aussi rester attentif au taux d’intérêt proposé par la banque. Effectivement, si le taux semble très attractif à première vue, celui-ci peut parfois cacher des frais supplémentaires ou des conditions restrictives concernant le remboursement anticipé du crédit immobilier. Il ne faut pas hésiter à négocier avec sa banque pour obtenir une assurance emprunteur adaptée à ses besoins et moins coûteuse que celle proposée initialement.

Il est recommandé de se montrer prudent quant aux conditions suspensives. Celles-ci permettent notamment l’annulation du contrat en cas de non-respect des engagements pris par les parties (par exemple : impossibilité financière). Vous devez étudier minutieusement ces clauses pour éviter tout désagrément futur.

Bref, dans tous les cas, il vaut mieux prendre son temps dans la recherche et la négociation du prêt immobilier pour éviter toute mauvaise surprise pendant ou après l’achat.

Articles similaires

Lire aussi x