Catégories

Top conseils pour définir sa stratégie d’investissement immobilier

Top conseils pour définir sa stratégie d’investissement immobilier

L’investissement immobilier locatif se prépare en amont pour garantir sa réussite. Avant de procéder à l’achat ou à la construction d’un bien immobilier prévu pour la location, il est utile de définir préalablement une stratégie. Celle-ci détermine le type de bien, la situation géographique et le locataire ciblé. Alors, comment définir sa stratégie d’investissement immobilier ? Voici les différentes étapes.

Quel montant investir ?

Le budget à investir constitue l’un des points méritant toute votre attention lors de l’établissement de votre stratégie patrimoniale. En effet, vous devez vous poser la question : combien dois-je investir ? Combien dois-je emprunter ? Pour financer votre projet immobilier locatif, rien ne vous interdit d’emprunter. Assurez-vous cependant que cela ne nuit pas à vos conditions de vie. Si vous envisagez d’emprunter auprès d’une banque, déterminez préalablement votre taux d’endettement. Celui-ci ne doit pas dépasser 33 %. Assurez-vous également vous avez un reste à vivre d’au moins 700 € par personne ou de 1 000 € si vous êtes un couple.que

A lire également : Investir dans une résidence senior : pourquoi et comment procéder ?

Quand vous définissez votre budget pour l’investissement locatif, prévoyez toujours des situations défavorables. Prévoyez, par exemple, une stagnation du prix des loyers, une période de vacance locative et un budget d’entretien de l’appartement ou du bâtiment. Toutes ces mesures vous permettent d’éviter toute mauvaise surprise une fois votre projet sur les rails. Alors, combien investir ? Retrouvez plus d’informations sur https://www.dividom.com/combien-investir.

Real estate lawyer. Mortgage and rental housing.

Quels sont les autres critères primordiaux pour établir sa stratégie d’investissement ?

Pour définir votre stratégie d’investissement locatif, vous devez prendre en compte un certain nombre de critères.

A découvrir également : Acheter ou louer logement étudiant ?

Vos objectifs

Le choix de l’investissement immobilier locatif ne s’opère pas de la même manière selon que vous souhaitez simplement protéger votre épargne afin qu’elle ne puisse pas perdre de valeur ou selon que vous souhaitez la faire fructifier afin de générer des revenus supplémentaires. Il est aussi possible que vous vous lancez dans l’investissement immobilier afin de mieux préparer votre retraite ou de faciliter la transmission de votre patrimoine à vos enfants.

Selon votre objectif, vous déterminez le type de bien et le type d’investissement les plus adaptés et le dispositif de défiscalisation le plus adéquat.

Définir les risques

À la différence des actions boursières, l’investissement immobilier locatif a la particularité d’être plus stable et plus sûr. Cela ne signifie pas cependant qu’il est dépourvu de risque. Au fil du temps, il est, par exemple, possible que la valeur du bien immobilier diminue due à sa dégradation ou un problème de l’environnement.

Ainsi, avant d’investir, vous devez connaître préalablement le profil de risque qui vous attend. Plus vous visez un rendement élevé, plus le risque que vous encourez est important. Il va sans dire que si vous cherchez à sécuriser votre placement, l’idéal serait de choisir un investissement à faible rendement. Le choix de l’emplacement de votre bien peut s’opérer selon le risque que vous êtes prêt à prendre.

Déterminer l’horizon de l’investissement immobilier locatif

L’horizon correspond à la date d’échéance minimale d’un placement. Il s’agit de la période durant laquelle vous prévoyez de devenir propriétaire du bâti avant de le remettre à la vente. Sur ce point, vous avez le choix entre un investissement immobilier en direct (d’une durée de 10 à 15 ans) et un investissement courte-durée (l’achat-revente par exemple). Le choix de l’horizon s’effectue selon plusieurs facteurs, comme votre âge, votre profil de risque et vos objectifs.

Sur quelle stratégie miser pour l’investissement locatif ?

Il existe plusieurs stratégies d’investissement locatif.

La stratégie Placement

Celle-ci se choisit si vous cherchez à investir sur le long terme. Avec la stratégie Placement, vous êtes en mesure de sécuriser votre épargne, de générer une plus-value et de prendre moins de risques. Celle-ci est préconisée si votre bien se trouve au cœur d’une ville dynamique où la demande locative est très élevée. Parmi les villes les plus conseillées figurent Lille, Rennes, ou encore Lyon.

Stratégie Développement

Cette stratégie se choisit si vous êtes un investisseur expérimenté, si vous cherchez un maximum de rendement et si vous acceptez tous les risques y afférents. Elle est conseillée si votre bien immobilier se trouve dans les quartiers en périphérie. Dans ces emplacements géographiques, le prix au mètre carré reste intéressant, même si le bien mis en location est ordinaire.

Stratégie Equilibrée

Cette stratégie convient aux investisseurs qui souhaitent maximiser leur rendement et la plus-value à moyen termes, mais avec un risque plus modéré. Elle est préconisée pour les bâtis situés dans des quartiers résidentiels en transformation.

Comment évaluer la rentabilité d’un investissement immobilier ?

Pensez à bien prendre en compte certains critères lorsqu’il s’agit d’évaluer la rentabilité d’un investissement immobilier. Voici quelques éléments à considérer pour une évaluation juste et précise.

Le rendement brut se calcule facilement : c’est le rapport entre les revenus locatifs annuels et le prix d’achat du bien immobilier. Si vous avez acheté un bien immobilier pour 200 000 euros, dont les loyers perçus sur une année s’élèvent à 12 000 euros, votre rendement sera de 6%.

La notion de rentabilité peut aussi être affinée avec la prise en compte des différents postes financiers qui alourdissent l’investissement locatif (frais notariés liés à l’acquisition, frais bancaires liés au crédit, etc.). Avec le calcul du taux de rentabilité nette (TRN), on prend ainsi en compte ces dépenses annexes. Le TRN permet donc d’avoir une vue plus complète sur la performance économique réelle du placement. Formule : ((loyer • charges locatives • impôts fonciers • coûts divers) / Prix achat) * 100. Si votre TRN atteint, par exemple, 4%, cela signifie que vous réalisez un bénéfice intéressant par rapport aux sommes engagées dans ce projet.

Lorsque l’on investit dans l’immobilier locatif, pensez à bien évaluer la rentabilité potentielle avant de se lancer dans cette aventure !

Quelles sont les erreurs à éviter lors de la définition de sa stratégie d’investissement immobilier ?

Définir une stratégie d’investissement immobilier nécessite de la réflexion, mais aussi des connaissances techniques et financières. Pensez à ne pas céder à certaines erreurs qui peuvent compromettre vos projets d’investissement.

Premièrement, il est indispensable de ne pas se focaliser uniquement sur le rendement locatif brut ou net. Cela peut vous conduire à négliger certains aspects cruciaux tels que l’emplacement du bien, sa qualité ou encore son potentiel d’évolution. Effectivement, un bien situé dans un secteur en pleine croissance a plus de chances d’accroître sa valeur avec le temps qu’un logement mal situé même s’il génère davantage de loyers chaque mois.

Évitez les décisions impulsives. Prenez votre temps pour étudier la rentabilité potentielle des biens immobiliers qui vous intéressent avant tout engagement financier. Une recherche poussée lorsqu’on cherche un investissement locatif offre souvent une meilleure perspective sur la rentabilité future que si on agit sous l’influence émotionnelle.

Soyez vigilant aux pièges liés au crédit immobilier : les taux bas sont attirants, mais ils peuvent facilement masquer des frais cachés (assurances facultatives divers types garanties). Pensez aussi à négocier toutes les clauses contractuelles avec votre banque pour obtenir les meilleures conditions possibles afin de préserver votre rentabilité.

Dernier conseil : il est recommandé de varier ses placements et donc de diversifier son portefeuille immobilier autant que possible pour diluer le risque lié à un éventuel krach immobilier ou conjoncture économique difficile.

Articles similaires

Lire aussi x